Skip links

Atelier #5 – Concilier enfants et écrans

L’interview de Aude

Bonjour Aude, comment se passe ton confinement ?

Bonjour Grégoire !
Tout se passe bien, j’espère que pour toi aussi. On prend notre mal en patience ! 

Aujourd’hui les écrans restent un des moyens les plus accessibles pour permettre aux enfants de s’évader. Toi qui parles en connaissance de cause, les écrans peuvent-ils être nocifs aux yeux de nos enfants ?
Les écrans peuvent provoquer :
– Fatigue oculaire
– Picotements
– Sécheresse oculaire
– Maux de tête

D’autre part, nous sommes très exposés à la lumière bleue. Cette lumière est beaucoup plus toxique pour nos enfants dont le cristallin laisse passer 80 à 90% de cette lumière. Les risques sont aujourd’hui mal connus (nous manquons de recul), mais il est fort probable qu’ils dépendent de l’intensité et de la durée d’exposition.

Aurais-tu quelques gestes simples à mettre en place pour limiter cet impact ?
Pour contrôler cette exposition, il faut :
– limiter autant que possible le temps d’exposition
– éviter de mettre les touts petits devant des écrans (placer le transat dos à l’écran par exemple)

Se maintenir à bonne distance : incitez votre enfant à s’assoir loin du téléviseur, assurez-vous qu’il y a bien l’équivalent de l’avant-bras sur les tablettes/smartphones ou d’un bras pour les ordinateurs et 20° sous le niveau des yeux.

Rappeler à votre enfant de cligner des yeux.

Concernant le temps d’écran, pourrais-tu nous donner des recommandations ?
Pas d’écran interactif avant 3 ans.
Limiter le plus possible jusqu’à 6 ans (je dirais 30 minutes par jour max).
Après 6 ans : à modérer autant que faire se peut !

Quelque chose à ajouter ?

Si votre enfant se plaint de maux de tête, de fatigue oculaire etc, s’il a tendance à se rapprocher des écrans (ou même de ses livres et cahiers !) le mieux est de consulter.

Les enfants qui jouent 40 à 90 minutes par jour dehors sont moins myopes que ceux qui restent à l’intérieur. Facile à dire par les temps qui courent mais l’idéal est d’alterner au maximum les activités qui sollicitent la vision de loin et la vision rapprochée.

Si on ne peut pas sortir, pourquoi ne pas se poser tranquillement pour écouter de la musique ou encore organiser une séance de sport à la maison adaptée à l’âge de l’enfant ? Ou un atelier cuisine ? A adapter pour chacun bien évidemment.

Leave a comment